On Air Magazine - Novembre 2021

Rencontre : L’innovation ouverte : nos partenaires en parlent

« Coopérer pour repousser les frontières technologiques. »

BRUNO G. POLLET

Professeur de chimie, Institut de recherche sur l’hydrogène à l’Université du Québec à Trois-Rivières

Air Liquide s’est associé à l’Université du Québec à Trois-Rivières (Canada) pour renforcer son expertise dans le domaine des électrolyseurs produisant de l’hydrogène décarboné et contribuer à la mise au point de la prochaine génération d’électrolyseurs. Ce projet, centré sur l’électronique de puissance, cherche à optimiser l’efficacité de la conversion énergétique de l’unité de production de Bécancour. Il contribuera également à la création d’un pôle local dédié à l’hydrogène bas carbone.

« Nous souhaitons tous avoir accès à de nouvelles technologies à faible coût, hautement performantes et durables. Innover en laboratoire est une chose mais, pour avoir un réel impact, nous devons travailler en étroite collaboration avec des entreprises comme Air Liquide, car l’objectif ultime est de déployer nos technologies à l’échelle industrielle. Nous voulons aussi créer un pôle d’innovation et d’expertise sur l’hydrogène à Bécancour, auquel l’unité de production d’Air Liquide contribuera. Le centre attire déjà des talents, à l’origine de nombreuses initiatives locales dans le domaine. À mon sens, c’est le point de départ pour créer une chaîne de valeur de l’hydrogène bas carbone au Québec. »

« Œuvrer ensemble pour une aviation à hydrogène sans émission. »

GLENN LLEWELLYN

Vice-président de Zero-Emission Aircraft chez Airbus

Airbus prévoit le lancement du premier avion zéro émission (« ZEROe ») d’ici 2035. Une première mondiale, qui nécessite le recours à la propulsion à hydrogène. Pour cela, l’entreprise collabore avec Air Liquide pour le stockage, la production et la distribution d’hydrogène liquide, autant d’étapes essentielles au succès de ce projet ambitieux.

« Nous travaillons ensemble sur des technologies embarquées pour développer et adapter l’hydrogène liquide à l’aviation commerciale. Nous étudions aussi les scénarios qui permettront de définir les infrastructures requises dans les aéroports, en partenariat avec les opérateurs. Notre relation repose sur des objectifs communs partagés et sur un dialogue ouvert qui nous permet au fur et à mesure d’identifier les difficultés éventuelles. Il est essentiel d’avoir un partenaire qui nous challenge de façon constructive et nous avons la chance de pouvoir compter sur l’expertise d’Air Liquide en matière d’hydrogène. L’innovation naît de synergies et de nouvelles visions. »